• Françafrique suite

    Il me semble que le Burkina Faso (anciennement Haute Volta ) , est un condensé du néocolonialisme sous ses formes diverses .
    De l'indépendance jusqu'en 1966 , ce pays était dirigé par Maurice Yaméogo , ami d ' Houphouët , dans un premier temps tout au moins . Comme dans d 'autres colonies , aprés quelques années , le peuple voyant que sa situation ne s'améliorait pas et que les dirigeants menaient grande vie , des manifestations de mécontentement se succédérent .. Sous la pression insistante des syndicats nouvellement créés et des chefferies trés influentes , " monsieur Maurice " dut démissionner . Ce fût le premier " coup d'état " version light ..Le lt colonel Sangoulé Lamizana , chef d'état major des armées , prit les choses en main . Selon la grande tradition militaire , il jura qu'il ne resterait au pouvoir que le temps nécessaire à la remise en ordre du pays et la lutte contre la corruption . Les années passèrent .. Il y eut des concessions faites aux oppositions , des progrés dans différents domaines , mais peu de transformations pour le quotidien des voltaïques . Les dirigeants successifs continuérent à mener grande vie sous l'oeil bienveillant de la  " mère patrie " !!!
    Et puis , en 1983 , le capitaine Thomas Sankara prit le pouvoir ! Mais ce ne fut pas un éniéme coup d'état ... Ce fut une Révolution !!!!
    Il transforma tout d'abord le nom de son pays qui devint le Burkina Faso :( en moré le pays des hommes intégres ) . Tout un programme ...
    Je ne vais pas parler ici de son programme ni de ses réalisations . Chacun le sait , pourvu qu'il s'intéresse un tant soit peu à l'Afrique . Je rappelerai simplement qu'il a rendu leur dignité à tous les Africains , qu'il a imposé l'austérité à lui-même et à ses ministres : suppression des grosses cylindrées pour des petites R5 , voyages en classe économique etc ... et  qu'il a osé dénoncer devant Mitterand , le néocolonialisme français !!!!
    Là , c 'en était trop .. Jusqu'à son assassinat en 1987 , Sankara , par ses actions anti-impérialistes et panafricanistes , devint le héros d'un continent !
    Cela dérangeait  par trop les plans de la France et les gouvernants des pays voisins prirent peur ... La fin tragique de Sankara était inéluctable .
    La Françafrique avait gagné !!
    L'actuel président , Blaise Compaoré , l'ami , le frére , le responsable de sa mort dit on à Ouagadougou , lui succéda à la tête du pays .

    Peu de temps aprés , les grosses cylindrées réapparurent , signe que la révolution était terminée .. On respira mieux dans les capitales voisines et on est en droit de penser que Mitterand et Chirac se félicitérent de la fin "heureuse " de cette aventure !


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Octobre 2009 à 07:19

    Il y a un chanteur ivoirien que vous connaissez peut-être, Tiken Jah Fakoly, qui fait une sorte de parallele entre le capitaine Sankara et le capitaine Dadis Camara en Guinée. L'idée est que Dadis, qui est accusé d'avoir fait assassiner 150 personnes fin septembre, serait en quelque sorte victime d'un complot, auraient été  parce qu'il a essayé de rendre le bénéfice des mines guinéennes au peuple guinéen. le massacre serait dû à l'isolement et à la paranoia dans lesquels la "communauté internationale" a mis la junte guinéenne. Et il est vrai que Dadis a une politique qui ressemble un peu, de loin, à celle de Sankara.

    Et c'est vrai aussi que quend c'est Biya, le grand ami de la France, qui fait tuer 150 manifestants, comme en 2008, lors des "émeutes de la faim", à Douala, la "communauté internationale s'en fout.

    Si Tiken a raison, on peut dire qu'on a découvert un moyen de faire tomber des gouvernements bien plus sinistre et plus efficace que celui qui consistait à descendre bêtement leur chef.

    Pour la petite histoire, c'est Compaoré, le commanditaire présumé de l'assassinat de Sankara, qui est chargé de la médiation avec Dadis en Guinée.

     

    2
    Mardi 27 Octobre 2009 à 20:49
    Très intéressant tout ça. Avec vos, à Yves et à Benoît, je commence à m'intéresser à l'Afrique. Comme quoi, les blogs, ce n'est pas complètement inutile.
    Permettez-moi cependant de relever une donnée provocatrice mais qui vaut peut-être la peine d'être pensée : les pays de la Françafrique sont peut-être dirigés par des dictateurs, et la France y joue sans doute dégueulasse, mais enfin, on y connaît une sorte de paix. Paix précaire, fragile, pleine de fureur, mais il me semble qu'on y évite, depuis l'indépendance, les massacres, les génocides, les famines abominables que l'on trouve périodiquement dans les pays anciennement colonisés par la Belgique, le Royaume-Uni, le Portugal...
    Comme le dit Vedrine, si on comparait l'attitude de la France et celle des autres puissances coloniales, le résultat de l'enquête ne serait pas joué d'avance. Les autres, les Anglais par exemple, sont partis, lors de l'indépendance, disant aux Africains : "Démerdez-vous, nous sommes maintenant des partenaires", et ils ne se sentent pas tellement responsables de ce qui s'y passe aujourd'hui.
    Inversement, ne peut-on pas dire que sans l'attitude scandaleusement paternaliste de la France, la guerre civile en Côte d'Ivoire, il y a quelques années, aurait dégénéré en cataclysme infernal ? Car à la place de Villepin, c'eût été un type de l'ONU qui se serait chargé du dossier, Bono aurait un concert à la con, les Anglo-saxons aurient donné des millions en don de charité, et aujourd'hui la Côte d'Ivoire serait comme le Soudan ou le Kenya... non ?
    Autrement dit, la Françafrique c'est mal, et ça doit changer. Mais n'est-ce pas un moindre mal ?  
    3
    le bonhomme
    Vendredi 30 Octobre 2009 à 12:24
    En réponse à Benoît , je ne connais pas le chanteur et je n' ai pas assez suivi les événements en Guinée pour porter un jugement . Cependant , s'il est vrai que Camara s'inspire de Sankara , j'en suis ravi  pour le peuple guinéen . J' ai lu quelquepart que le même Camara a déclaré que la Guinée n'était pas une sous préfecture de la France ! Et ça , ça aurait tendance à me le rendre plutôt sympathique !!

    En réponse à Guillaume , est ce qu'un peuple peut se satisfaire d'une " paix précaire , fragile et pleine de fureur " ?
    Ne serait-ce que cela sa vision d'avenir ?
    Je pense plutôt qu ' une jeune nation a besoin de dignité et çà , la Francafrique s'en fiche totalement .
    Il est évident qu' il faut d'abord manger . Mais ne serait-il pas normal que les anciens colonisateurs ( et pas seulement la France ) aident leurs anciennes colonies sans exiger de contrepartie ?
    Le systéme Françafrique évite certainement des catastrophe humanitaires , mais il méne à quoi ??
    S'il perdure , et je ne vois pas pourquoi il s'arrêterait , quel avenir pour les Africains en tant qu'hommes libres et décideurs ? D'autant plus que certaines o.N.G, pavées comme l'enfer de bonnes intentions , ont tendance au paternalisme et à l' assistanat ..
    Pourquoi ne pas dire ( on peut rêver ! ) : Prenez votre destin en main , nous sommes à vos côtés !!!
    4
    B Carrot
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 11:13
    L'argumentation de Védrine est faible, parce qu'elle fait l'impasse sur toutes les catastrophes humanitaires totales qu'ont connu des pays de la "françafrique" : du sud au nord : le Congo, guerre civile+dictature; la Centrafrique guerre civile+ dictature (Bokassa, des centaines de milliers de morts)le Cameroun : guerre civile+dictature (curieusement, personne ne parle jamais de la guerre civile qui a suivi l'indépendance au Cameroun) ; la Côte d'Ivoire : guerre civile ; le Niger : guerre civile+dictature; le Tchad : guerre civile+dictature. Et je ne parle pâs du rôle joué par la France en Angola (vente d'armes dans une guerre civile avec embargo de l'ONU sur les armes et massacre de populations civiles à la clé) et au Zaïre (Mobutu, le grand ami de Giscard : combien de millonns de morts ?) Et au Rwanda (6 millions de morts en tout, et la France soutenait le gouvernement génocidaire). Védrine dit des conneries. Rien ne sauve le bilan de la politique etrangère française en Afrique noire. Sauf le Sénégal, et le Gabon, bien entendu : juste 40 ans de dictature, pas de guerre civile. Mais les pays qui s'en sortent plus ou moins, le Bénin, le Burkina, ils le font un peu contre la France, comme le montre l'assassinat de Sankara.
    5
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 12:28

    J'avais écrit un commentaire, la semaine dernière, mais je m'aperçois qu'il n'est pas apparu, finalement. Juste quelques points.
    La paix, dans un pays pauvre, je pense que c'est déjà énorme, et je me demande si la Somalie en serait là aujourd'hui si le Royaume-Uni ne s'était pas lavé les mains après la décolonisation.
    Mais bien sûr, je suis d'accord avec "le bonhomme", une attitude d'aide sans attente de contrepartie serait meilleure.

    Plus généralement, vous avez tous deux sans doute raison de critiquer l'attitude de la France, sans chercher de nuance. Comme le disait Chomsky à qui on faisait le reproche d'être anti-américain et d'être aveugle aux crimes commis pas les autres pays : "C'est notre devoir moral de critiquer et de dénoncer d'abord les actions dont notre pays se rend coupable."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :